Interview of Karim Amedjkouh

 

Good morning Karim. Thank you for taking the time to meet with us. We are here to talk about the new Diversity and Human Rights position recently created at the Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) and of which you have just been appointed as the Coordinator. First of all, could you give us a small description of CSAP.

 

The Conseil scolaire acadien provincial is the only francophone schoolboard in Nova Scotia. It is responsible for teaching in French as a first language the educational programs of the Department of Education and Early Childhood Development.

The 22 schools of the CSAP have over 5,000 students from Kindergarten to Grade 12 and also offer a pre-school program called Growing Up in French, which prepares 4-year-olds before they join French schools.

 

The Acadians and Francophones of Nova Scotia have long been deprived of the right to fully manage their schools. The Nova Scotia school system of the time was not uniform and did not recognize the right to an education in French. Following the vote in favor of the right to an education in French in the Legislative Assembly in 1981 and the adoption of the Canadian Charter of Rights and Freedoms in 1982, the first Acadian schools were created. The Conseil scolaire acadien provincial was founded in May 1996. The CSAP now employs more than 750 employees.

 

What exactly is your organization's mandate?

 

According to the text adopted on June 1, 2014, the mandate of the Conseil scolaire acadien provincial is to provide an education in French of the highest quality, by taking into account its cultural mandate, in order to contribute to the overall development and to the construction of identity of students from Acadian and Francophone backgrounds in Nova Scotia.

 

And what are the responsibilities of your position?

 

For the recently created Diversity and Human Rights Coordinator position (August 2017), my mission is to provide organizational leadership, within the CSAP schools, on the implementation and promotion of best practices in the areas of intercultural relations, diversity and human rights.

 

To be more specific, my role is to ensure the development, the implementation and the evaluation of CSAP programs and services in the areas of intercultural relations, diversity and human rights. I am also in charge of the reception services offered to newcomer students in CSAP schools and I will have to collaborate with various organizations to set up a structure for welcoming international students and to help their transition into the CSAP school life. I will also provide advice to the CSAP management team on issues related to cultural diversity and on the principles of fairness and human rights.

 

Through the various services offered, we will be aiming at training new generations of youth of all ethnic groups to develop a better awareness of their own culture and that of other cultures, based on mutual respect and the acceptance of differences.

 

How do you intend to carry out this mission entrusted to you?

 

The first step will be to provide support services for newcomer students in the process of school integration, to organize events such as intercultural days in schools as well as conferences, workshops and roundtables related to immigration, cultural diversity and human rights issues. For example, I am thinking of the project "The Tolerance Caravans"...

 

I will also work with the CSAP management staff and organize training and awareness sessions for the CSAP staff on the issue of intercultural dialogue.

 

As for the organization of events and projects related to immigration, cultural diversity and intercultural communication, I will establish regular contacts and partnerships with different organizations.

 

What challenges do you think you are going to face in your work?

 

Apart from the fact that it is a new position and that everything remains to be done, there are several themes and issues related to this position. I think the first challenge will be to clearly identify the different components of diversity that we are talking about here. This diversity is linguistic and cultural, but it has other dimensions such as the relationship between majority culture and minority culture and minorities within the minority. This diversity is also part of the relationship between the metropolis and the rural regions. Should we target schools that are more concerned with cultural diversity or anticipate and raise awareness everywhere, including schools in the North-East and South-West regions?

 

This job position already exists on the anglophone school boards. There are a number of resources, but the terminology used is deeply rooted in North American English language representations. Just take the concept of race as an example...

 

And as part of your participation in the conference, what types of knowledge would be useful to you or what research questions would you like the conference to answer?

 

Firstly, I will be curious about the strategies and services implemented in other institutions around the world to achieve better integration of newcomers and also better intercultural communication in schools.

 

I would like to see the conference discuss how to fight racist and discriminatory behavior on social networks and in the corridors of schools. To what extent and by what means can the school prepare our future citizens to live in societies that are becoming more and more multicultural?

 

Karim, we have come to the end of this interview. Is there anything you would like to add in closing words?

 

I really look forward to participating in this conference, which will serve as a forum for debates and constructive reflections on the topic of intercultural dialogue.

Conseil scolaire acadien provincial (CSAP)
Karim Amedjkouh
Diversity and Human Rights Coordinator / Coordonnateur Diversité et Droits de la personne
 

Entrevue de Karim Amedjkouh

Bonjour Karim. Merci d’avoir accepté de prendre le temps de nous rencontrer. Nous sommes ici pour parler du nouveau poste Diversité et droits de la personne qui vient d’être créé au Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) et dont vous venez d’être nommé coordinateur. Dans un premier temps, peut-être est-ce que vous pourriez nous donner une description du CSAP.

 

Le Conseil scolaire acadien provincial est le seul conseil scolaire francophone de la Nouvelle-Écosse. Il est responsable de l’enseignement en français langue première des programmes éducatifs du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Les 22 écoles du CSAP comptent plus de 5 000 élèves de la maternelle à la douzième année et offre également un programme préscolaire intitulé Grandir en français qui prépare les enfants de 4 ans à l’entrée à l’école française.

 

Les Acadiens et Francophones de la Nouvelle-Écosse ont été longtemps privés de la pleine gestion de leurs écoles. Le système scolaire néo-écossais de l’époque n’était pas uniforme et ne reconnaissait pas le droit à l’éducation en français. À la suite du vote en faveur du droit à l’éducation en français à l’Assemblée législative en 1981 et de l’adoption de la Charte canadienne des droits et des libertés en 1982, les premières écoles acadiennes ont été créées. Le Conseil scolaire acadien provincial a été fondé en mai 1996. Le CSAP emploie aujourd’hui plus de 750 employés.

 

Quel est exactement le mandat de votre organisme ?

 

Selon le texte adopté le 1er juin 2014, le mandat du Conseil scolaire acadien provincial est d’offrir une éducation en français de première qualité, en tenant compte de son mandat culturel, afin de contribuer au développement global et à la construction de l’identité des élèves dans le contexte acadien et francophone de la Nouvelle-Écosse.

 

Et quelles sont les responsabilités de votre poste ?

 

Pour ce qui est du poste de Coordonnateur de la diversité et des droits de la personne que j’occupe maintenant qui a été créé tout récemment (en août 2017), ma mission est d’assurer au sein des écoles du CSAP le leadership organisationnel dans la mise en œuvre et la promotion des meilleures pratiques dans les domaines des relations interculturelles, de la diversité et des droits de la personne.

 

Plus spécifiquement, mon rôle sera d’assurer l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes et des services du CSAP dans les domaines des relations interculturelles, de la diversité et des droits de la personne. Je serai en charge également des services d’accueil des élèves nouveaux arrivants dans les écoles du CSAP et j’aurai à collaborer avec différents organismes pour mettre en œuvre une structure d’accueil pour les élèves internationaux et aider à leur transition à la vie scolaire du CSAP. J’aurai aussi un rôle de conseil auprès de l’équipe de gestion du CSAP sur les dossiers relatifs à la diversité culturelle et aux principes d’équité et des droits de la personne.

 

Dans les divers services proposés, il sera question de former de nouvelles générations de jeunes de tout groupe ethnique qui développent une meilleure conscientisation de leur propre culture et de celle des autres cultures, basée sur le respect mutuel et l’acceptation des différences.

 

Comment comptez-vous mener à bien cette mission qui vous est confiée ?

 

Il s’agira d’abord d’offrir des services d’accompagnement des élèves nouveaux arrivants dans le processus d’intégration scolaire, d’organiser des événements tels que des journées interculturelles dans les écoles ainsi que des conférences, des ateliers et des tables rondes en lien avec les thèmes d’immigration, de la diversité culturelle et droits de la personne. Je pense par exemple au projet « Les Caravanes de la tolérance »…

 

Je travaillerai également avec le personnel d’encadrement du CSAP et j’organiserai des séances de formation et de sensibilisation auprès du personnel du CSAP quand à la question du dialogue interculturel.

 

Pour ce qui est de l’organisation d’événements et de projets en lien avec les thèmes d’immigration, diversité culturelle et communication interculturelle, j’établirai des contacts réguliers et des partenariats avec différents organismes.

 

Quels défis anticipez-vous de rencontrer dans le cadre de votre travail ?

 

En dehors du fait que c’est un poste nouveau et que tout est à faire, il y a plusieurs thématiques et enjeux propres à ce poste. Je crois que le premier défi va être de bien cerner les différentes composantes de la diversité dont il est question ici. Cette diversité est linguistique et culturelle mais elle revêt d’autres dimensions telles que les rapports entre culture majoritaire et culture minoritaire et la question des minorités dans la minorité. Cette diversité s’inscrit aussi dans la relation entre la métropole et les régions. Faut-il cibler davantage les écoles les plus concernées par la diversité culturelle ou alors anticiper et faire un travail de sensibilisation partout, y compris dans les écoles des régions Nord-est et Sud-ouest ?

 

Le poste que j’occupe existe déjà au sein des conseils anglophones. Il existe un certain nombre de ressources mais les terminologies utilisées sont très ancrées dans les représentations nord-américaines anglophones. Il suffit de prendre l’exemple du concept de race…

 

Et dans le cadre de votre participation au colloque, quels types de savoirs vous seraient utiles, ou dit autrement, à quelles questions de recherche voudriez-vous que la conférence réponde ?

 

D’abord, je serai curieux de savoir quelles sont les stratégies et les services mis en place dans les établissements ailleurs dans le monde pour atteindre à une meilleure intégration de nouveaux arrivants mais aussi à une meilleure communication interculturelle dans les écoles.

 

Je voudrais qu’il soit question dans le colloque des manières de lutter au sein de l’école contre les propos et les comportements racistes et discriminatoires sur les réseaux sociaux et dans les couloirs. Dans quelle mesure et par quels moyens l’école peut-elle préparer nos futurs citoyens à vivre dans des sociétés de plus en plus multiculturelles?

Karim, nous arrivons à la fin de cette entrevue. Y a-t-il quelque chose que vous voudriez ajouter en mot de la fin ?

 

J’ai vraiment hâte de participer à ce colloque, qui servira d’espace de débats et de réflexions constructives autour du dialogue interculturel.

For more information: / Pour plus d’informations: 

csap.ednet.ns.ca

Saint Mary's University, 923 Robie Street

Halifax, NS B3H 3C3 

Email: icst@smu.ca
Tel: 902-420-5810

Fax: 123-456-7890

  • White Facebook Icon

© 2018 by ICST Conference

Photos: Communications Nova Scotia, Immigration Francophone, Pier 21, Sobey School of Business