Roundtable 4 / Table ronde 4

Interculturels de l’entreprise en termes de management, de gestion de processus, de développement de marchés et d’organisation. « La gestion des PME / TPE par les femmes propriétaires-dirigeantes »

Bienvenu Mungbenye Boku (ISC Kinshasa)

Clarisse Bakaji Tamba (ISC Kinshasa)

La situation difficile que traverse la RD. Congo a vu le tissu économique formel se désagréger pour laisser une place grandissante au secteur dit entrepreneurial informel des PME/TPE, asile de nombreuses activités de survie mais susceptible de constituer un gisement d’opportunités pour le développement socio-économique du pays. Les micros-entreprises et les PME constituent aujourd’hui l’essentiel des unités de production des biens et services. Lorsqu’elles sont bien gérées et soutenues, elles peuvent jouer un rôle considérable dans la création des emplois, de la richesse et de la réduction de la pauvreté. Elles constituent d’ailleurs dans de nombreux pays de l’occident une machine économique puissante et dynamique dont les effets retombent sur l’ensemble de la société.
Les petites unités de production regroupent aussi bien les activités économiques initiées par une seule personne que par un groupe d’individus. On les retrouve dans tous les secteurs de la vie économique. Tenues au départ par les femmes, en général moins formées et moins présentes sur le marché du travail formel, la micro-entreprise est devenue peu à peu le refuge de tous les désoeuvrés, chômeurs, fonctionnaires et petits salariés parce qu’elle est moins exigeante à la création. Des emplois sont ainsi créés, des jeunes sont formés sur le tas et à l’exercice des divers métiers. La production des biens et services est offerte à la population à un prix abordable et des taxes sont payées très souvent à l’autorité publique (autorité communale).
Nous avons pu analyser la gestion et l’intégration de 50 micro-entreprises de la ville province de Kinshasa dont 36 d’entre elles, soit 72% appartiennent aux femmes propriétaires-dirigeantes venant de l’Est de la République Démocratique du Congo. Cette prédominance de la femme dans la création et gestion des PME/TPE pourrait s'expliquer par le souci de la population qui voit s'amenuiser son pouvoir d'achat avec la disparition des emplois, de créer un moyen de substitution pour sa survie, la prise en charge de sa famille en suppléant aux besoins du ménage.
Il faut distinguer à Kinshasa deux catégories de femmes entrepreneurs (propriétaires-dirigeantes). L’étude montre que, dans la ville de Kinshasa, ces petites et moyennes entreprises (PME/T.P.E.) dirigées par des femmes de l’Est de la République Démocratique du Congo, propriétaires-dirigeantes sont principalement concentrées dans trois secteurs : le commerce, les services et l’agriculture.

Intercultural Management for Companies, Process Management, Market Development and Organization. "The management of SMEs and very small businesses by female owners/managers"

Bienvenu Mungbenye Boku (ISC Kinshasa)

Clarisse Bakaji Tamba (ISC Kinshasa)

The difficult situation in DR Congo has seen the formal economic fabric disintegrate to give a growing place to the so-called informal entrepreneurial sector of SMEs/very small businesses, sheltering many survival activities but likely to constitute a source of opportunities for the socio-economic development of the country. Micro-enterprises and SMEs constitute today the bulk of the production of goods and services. When properly managed and supported, they can play a significant role in creating jobs, wealth and reducing poverty. In many Western countries, they constitute a powerful and dynamic economic machine whose effects fall on the whole of society.
Small production units include both economic activities initiated by one person or by a group of individuals. They are found in all sectors of economic life. Initially held by women, generally less educated and less present in the formal labour market, micro-enterprises have gradually become the refuge of all school dropouts, unemployed, civil servants and low-income people because it is less demanding. Jobs are created while young people are trained on the job and in the various occupations. The production of goods and services is offered to the population at an affordable price and taxes are often paid to the public authority (municipal authority).
We were able to analyze the management and integration of 50 micro-enterprises in the province city of Kinshasa, 36 (72%) of which belong to female owner/managers coming from the Eastern Democratic Republic of Congo. This predominance of women in the creation and management of small and medium-sized businesses could be explained by the concerns of the population which sees its purchasing power diminish with the disappearance of jobs, and hence try to create a means of substitution for their survival and to take care of their family by providing the needs that satisfy the household.
In Kinshasa, there are two categories of women entrepreneurs (owner/managers). The study shows that, in the city of Kinshasa, these small and medium-sized enterprises run by women owners/managers from the Eastern Democratic Republic of Congo are mainly concentrated in three sectors: commerce, services and agriculture.

Saint Mary's University, 923 Robie Street

Halifax, NS B3H 3C3 

Email: icst@smu.ca
Tel: 902-420-5810

Fax: 123-456-7890

  • White Facebook Icon

© 2018 by ICST Conference

Photos: Communications Nova Scotia, Immigration Francophone, Pier 21, Sobey School of Business